Vitrac en quelques chiffres… indicatifs !

246

Vitrac est une des 246 communes du Cantal, département intégré au sein de la grande Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Entre volcans (Monts du Cantal) et rivières (Lot et Dordogne), entre les villes d’Aurillac au Nord et de Figeac au Sud, Vitrac se situe au cœur du territoire naturel de la Châtaigneraie Cantalienne.

50

La commune fait partie de la communauté de communes du même nom qui regroupe 50 communes localisées au sud-ouest du Cantal, limitrophe avec les 3 départements de la Corrèze, du Lot et de l’Aveyron.

444m – 786m

Altitude : entre 444 m à 786 m. Une donnée intéressante puisque des études physiologiques laissent entendre que résider ou séjourner en altitude modérée (entre 600 et 1 800 mètres) couplé à une pratique sportive douce a des effets bénéfiques sur le corps. De quoi attirer nos amis randonneurs et amateurs de balade nature sur nos chemins et forêts.

17,88 km² / 42

La commune s’étend sur 17,88 km² et compte 42 hameaux qui sont autant de lieux de vie, composante essentielle de l’âme du village qui ne se définit pas que par son centre bourg.

Ils se nomment Cayrou, Salette, Fontange, Fargues, Valette, Lauriac, La Brunie Haute, La Brunie, La Brunie Basse, La Vergne, La Vigne, Montignoux, Lacalmontie, Cabanac, Laborie, Lasplagnes, La Limagne, Lamartinie, Le Rey, Muratet le Moulin de Lasplagne sur la Rance à quelques encablures de Lou Gourd del Drat (Le Trou du Diable), Serieys, Le Tinturier, Conquans, Lacamp, La Galinière, Le Marchand, La Junie, la Baccalerie, Montplaisir, Enflouris, Lafon, Goutevert, La Maison Rouge, Incavanac, Lasbordes, Le Puech, Le Puech Haut, Le Tourel, Le Mas, Pas de Péage, Labouygues et Ventoux. Tous font partie intégrant de la commune.

Peinte sur le mur de l’école à l’entrée et au cœur du village,
une fresque matérialise la carte des hameaux de Vitrac

Vitrac en quelques distances… relatives !

24 km d’Aurillac, ville-préfecture du Cantal, parfaitement repérée (stigmatisée?) par les présentateurs météo, toutes chaines confondues.

185 km de Clermont-Ferrand, ville universitaire qui fait le bonheur des étudiants cantaliens en leur permettant, aussi, de faire des études.

301 km de Poitiers, ville de départ de nombreux enfants venus en « colo » à Vitrac, qui reviennent régulièrement sur les traces de leurs souvenirs.

343 km de Lyon où siègent les instances régionales Auvergne-Rhône-Alpes, ville connue pour sa tradition culinaire… à mettre en regard de notre truffade et notre pounty auvergnat… non mais !

565 km de Paris, capitale très au Nord où nombre d’auvergnats « sont montés » à partir de 1850 pour fuir la crise agricole, devenant des « bougnats » (contraction probable de charbonnier et Auvergnat en langage parisien de l’époque). Et devinez où ils reviennent en vacances?

Carte : googlemaps

Vitrac en trompe l’oeil !

Inutile de fanfaronner… vous vous ferez avoir par les peintures en trompe l’œil disséminées sur la commune… Si, si ! Bien sûr, vous remarquerez immédiatement la fresque en forme de carnet de voyages et, si vous entrez dans la salle polyvalente ou celle dite « des mariages », les peintures murales ne pourront pas vous échapper.
Mais avez-vous remarqué ces silhouettes qui…,
ces façades qui ont l’air de …
Vitrac est parsemée d’œuvres picturales intégrées à l’architecture ou au mobilier urbain. L’œuvre d’une collaboration débutée dans les années 2000 avec les étudiants en formation Peintures murales de la classe MIROLURE du Lycée Auguste-Perret à Poitiers, devenue Brevet des Métiers d’Art – Arts graphiques, désormais enseigné au lycée polyvalent Nelson Mandela – Poitiers).
En savoir plus sur cette collaboration.

Vitrac sur le tracé du Méridien de Paris et de la Méridienne Verte

La « Méridienne verte » est un projet artistique de l’urbaniste et architecte français Paul Chemetov, réalisé pour les cérémonies de l’an 2000,  visant à matérialiser le Méridien de Paris. Jusqu’en 1884, il a servi de référence en France pour le calcul des longitudes. Il passe rigoureusement par le centre de l’Observatoire de Paris (dans le 14e arrondissement) et traverse la France, sensiblement de Dunkerque à Perpignan.
Du nord au sud, la Méridienne verte se dessine par intermittence grâce à la plantation de 10 000 arbres à travers 8 régions, 20 départements et 336 communes… dont Vitrac.

  • Carte de France corrigée par le Roy, montrant le méridien de Paris, publiée en 1693. (Source : Wikipédia)
  • Carte du tracé de la Méridienne Verte (Source : www.paulchemetov.com)
  • photo : www.paulchemetov.com
Close Search Window